VINCENT ROCA

Journal de certains jours du mois

 
Le trésor de Rackam le rouge
 
Journal de certains jours du mois, à l'envi et à l'envie, quand ça vient, quand ça va, ou quand ça va pas, à l'occase, au débotté, au jour le mois, question d'idées...

Mois précédents :

 Archives

 

29 mars : et pendant ce temps-là, Kim-Il-joue à la guerre...


28 mars : ouf !


26 mars : queue de chat
alias Acalypha hispida
voisine de confinement également...




25 mars : Progression exponentielle...



25 mars : Bon, les bananes, maintenant faut arrêter !


24 mars : le verbe du jour


23 mars : Bac 2020, sujet de philosophie

Dans CORONAVIRUS, enlevez le CON et le RAVI entre lesquels chacun d'entre nous se situe grosso modo, il reste ORUS, qui est le dieu du ciel... commentez.

22 mars : présidents...



21 mars : la nature, elle, vit sa vie.
Voisines de confinement tout juste sorties du berceau (le baba figue) Certaines y sont encore...


20 mars : contrepèteries...


19 mars : Bachelet n'aura pas connu ça !

Au nord, c'était le coronavirus
La terre, le coronavirus
Le ciel, le coronavirus
Les hommes, des confinés au fond






Habitations de confinés


18 mars : poème confiné dans une rime en taine

La Réunion en quarantaine

Eh bien mon capitaine
Je suis en quarantaine
J’ai bien la cinquantaine
Je sais plus la vingtaine
La vie est incertaine
Je bois à la fontaine
Des consignes lointaines
Les métropolitaines
(Pas les napolitaines)
Face au croquemitaine
J’agite mes antennes
Deux mains dans leurs mitaines
Un vieux masque en futaine
Je suis en quarantaine
Mais par fierté hautaine
Je maintiens le gluten

17 mars : confinement
Il y a des confinés plus finés que d'autres...


16 mars 





Tu y crois encore au navire russe ?





2 mars : Virginie Despentes : "On se lève et on se casse."

Je vais commencer comme ça : soyez rassurés, les puissants, les boss, les chefs, les gros bonnets : ça fait mal. On a beau le savoir, on a beau vous connaître, on a beau l’avoir pris des dizaines de fois votre gros pouvoir en travers de la gueule, ça fait toujours aussi mal. Tout ce week-end à vous écouter geindre et chialer, vous plaindre de ce qu’on vous oblige à passer vos lois à coups de 49.3 et qu’on ne vous laisse pas célébrer Polanski tranquilles et que ça vous gâche la fête mais derrière vos jérémiades, ne vous en faites pas : on vous entend jouir de ce que vous êtes les vrais patrons, les gros caïds, et le message passe cinq sur cinq : cette notion de consentement, vous ne comptez pas la laisser passer. Où serait le fun d’appartenir au clan des puissants s’il fallait tenir compte du consentement des dominés ? Et je ne suis certainement pas la seule à avoir envie de chialer de rage et d’impuissance depuis votre belle démonstration de force, certainement pas la seule à me sentir salie par le spectacle de votre orgie d’impunité. .../...


Lire la tribune : Tribune-Despentes-01MAR20.pdf


27 février : 19h30
On pourrait dire : ça flamboie, ça rougeoie, ça chatoie, disons, ça envoie... 


26 février
Et deux pinces de plus ! (voir 19 février)





19 février : du jardin...


Règne : Plantae comme les mousses
Sous-règne : Tracheobionta comme les fougères
Division : Magnoliophyta comme les citrons
Classe : Liliopsida comme les orchidées
Sous-classe : Zingiberidae comme les ananas
Ordre : Zingiberales comme le gingembre ou les oiseaux de paradis
Famille : Heliconiaceae comme tous les heliconia
Genre : Helioconia comme les becs de perroquet
Espèce : Helioconia rostrata


en toute simplicité !



On dit parfois :
pince de  homard
ou faux oiseau de paradis

faux oiseau, peut-être...


3 février : Charlie troué par une balle
Un des "Charlie Hebdo" présents lors de l'attentat du 7 janvier 2015 troué par une balle.
Journal apporté par son Directeur, Riss, lors d'une interview par Maïtena Biraben sur LCP le 26 janvier 2020.





1er janvier 2020 : À vos souhaits, prêts ? Partez !

Mon souhait pour 2020 : Pour chasser l’angoisse, il faudrait que les gens s’engouassent un peu plus…
 
Entendu hier soir, 1er janvier, 0H30, dans une rue toulousaine : « 2020 de merde, c’est toujours pareil ! »
 
2020 = vils demains
Ce n’es pas très encourageant…
 
Faire un voeu, c’est faire l’aveu de ce qu’on veut
 
Souhaitons que tous ces « Bonne année » arrosés ne nous dispensent pas des simples « Bonne journée » à venir…
 
On souhaite ce que l’on sait impossible : une BONNE année. D’ailleurs, systématiquement, l’année qui vient de s’écouler à l’heure où ces « Bonne année » tombent, est « horribilis », cqfd !
 
Crème souhaitée ou crème fouettée ?
 
On formule un souhait. Rappelez-vous, le 1er janvier 1905, le sms envoyé par Einstein à tous ses potes : « e=mc² » Belle formule pour un souhait !
 
Un souhait est une aspiration. Celui qui exprime un souhait n’est donc qu’un aspirateur. 
 

31 décembre 
Comme chaque année à la même époque, il y a quelque chose dans l'air...



29 novembre : ophtalmologique...


24 octobre : la femme olympique (Paris 2024)


23 octobre : colonisation de champignons
Une plage en Italie, été 2019


20 octobre : Le Metropolitan Opéra de Réalmont (81120)




17 octobre : "Albi pour voir" ou "Alibi pour boire" ?


15 octobre : On ne rigole pas à l'Ehpad de Birmingham
Mais les hommes boivent...