VINCENT ROCA

Journal de certains jours du mois

 
Le trésor de Rackam le rouge
 
Journal de certains jours du mois, à l'envi et à l'envie, quand ça vient, quand ça va, ou quand ça va pas, à l'occase, au débotté, au jour le mois, question d'idées...

Mois précédents :

 Archives

 

16 juin : Sous la protection de dieu et du casque de chantier...


Première messe à Notre-Dame après incendie
Au nom du père, édifice et du saint-esprit de clocher
Casques blancs : prêtre-à-porter


8 juin : flatterie en grande largeur pour ego et orchestre
Extrait du journal du Centre, à propos du nouveau festival "Aux quatre coins du mot" qui a remplacé, à la Charité sur Loire le Festival du mot.

                         

7 juin

Tout est formaté.
Le sandwich, à Paris, c'est une demi-baguette, un point c'est tout.

- Bonsoir, monsieur.
- Bonsoir, vous désirez ?
- Un sandwich.
- Avec quoi dedans ?
- Jambon beurre, s'il vous plaît. Mais pas trop gros le sandwich, c'est possible ?

Avec une moue d'évidence :

- Une demi-baguette !

Moi, sous le poids de l'évidence :

- Bon, ben...
- Et pour boire ?
- Un ballon de rouge.
- Côtes du Rhône, Bordeaux, Brouilly, Chinon ?

Sautant sur l'occasion :

- Chinon, c'est parfait. Avec des cornichons le sandwich ?
- Avec des cornichons.
- Merci

Un peu plus tard arrivent deux sandwich. C'est ce que je craignais. Je déduis de la conversation qui précède qu'il s'agit de deux quart-de-baguette. Et du coup, pour que tout soit bien en règle, j'ai envie de demander au garçon si je dois mettre un s à sandwich et également un à quart-de-baguette, et à quel endroit. Mais je m'abstiens. Je ne vais pas le faire sortir ni de ses rails ni de ses gonds. Et puis il faut que je m'entraîne pour le jour où il n'y aura plus de garçon. On combinera l'appli "bistro sur votre chemin", l'appli "sandwich" et l'appli "grammaire pour les nuls"...

Après avoir péniblement fini mon deuxième quart-de-baguette, et laissé le règlement sur le zinc, je pars sans demander mon reste, d'autant que l'assiette est bien vide.

- Au revoir, monsieur !

Ah merde ! Ils n'ont pas encore supprimé le garçon. Je marmonne "Au revoir !" et je sors piteux...


23 mai : festival de palmes


17 mai

Une année de plus comme un dossier en haut de la pile.
Une année archivée, laissée, comme toutes les précédentes, aux bons soins du passé rongeur.
Une année dans le fourre-tout de la mémoire.
Une année dans le tambour du temps.
Et toujours cette phrase assassine dans la bouche des amis : « Tu ne les fais pas », en parlant de ces années accumulées.

Certes, toutes ces années, ce n’est pas moi qui les ai faites ! Loin de là.
J’ai mis, comme tout le monde, la main à la pâte.
Je n’ai pas modifié grand chose, j’ai raboté un infime coin de planche, j’ai planté un clou, j’ai repeint un bout de façade…
Et quand je suis rentré dans l’eau, n’en déplaise à Archimède, le niveau de la mer n’a pas grimpé d’un pouce !

Voilà mon job : j’ai déplacé mon poids d’air.

La pile des années n’a pas encore atteint le plafond. Il reste un peu de place.

Bon annive !

 


16 mai 
J'essaie d'imaginer qui sont les gens qui tentent d'arracher ce genre d'affiche. Des employés municipaux ? De bons parisiens qui trouvent que ça fait sale ? Des hommes choqués ? L'ex-conjoint en question ? Des femmes bien mariées ? Des futures divorcées pour ne pas donner de mauvaises idées ?


18 avril
Remerciements


16 avril

D’un côté il y a les riches. De l’autre les pauvres. Oui mais non. On ne dit plus pauvre, on dit « plus modeste ». D’un côté il y a les riches et de l’autre les plus modestes. Modeste : simple, sans faste, sans éclat. Les pauvres avaient peu de ressources, manquaient de moyens, ils faisaient la queue, ostensiblement, devant Pôle-Emploi, ils allaient manger au restaurant, du coeur, certes, mais quand même, s'entassaient à quinze dans des studios de neuf mètres carrés, certrains d'entre eux, éhontément, mendiaient, dormaient sur les trottoirs... les plus modestes, eux, sont simples, sans faste, sans éclat. Ils ne la ramènent pas. Ils ne se mettent pas sur le devant de la scène, ils ne protestent pas, et, tenez-vous bien, ce sont les « plus » modestes. Superlatif de supériorité. Chapeau les pauvres ! Il y a des riches modestes, mais vous, les pauvres, vous êtes les plus modestes. Vous battez les riches !

Rien à voir avec les gilets jaunes qui, eux, sont tout sauf modestes ! Tenez : il portent un gilet jaune. Si ce n’est pas la ramener, ça ! Ils tiennent à manifester sur les Champs-Élysées. Si ce n’est pas la ramener, ça ! Sans doute beaucoup de gilets jaunes sont des pauvres, ça oui ! Mais des plus modestes, non.

De même qu'il y a les pays riches et les pays émergents, on devrait appeler les pauvres les émergents. Ils émergent : ils sortent la tête de l’eau ou des sables mouvants si l’on veut être méchant. Les pauvres sont en voie de développement. Une voie de garage. Modeste. Une voie de délestage. Pas une voie de détresse, non, non, un « lit d’arrêt d’urgence ». Oui, pour les pauvres qui ne peuvent pas s’arrêter d’être pauvres, on a prévu des lits d’arrêt d’urgence. Repose-toi, mon pauvre, et surtout n’empêche pas les riches de rouler.

Notre-Dame de Paris brûle-t-elle ? Monsieur Pinault met 100 millions sur la table pour la reconstruction et monsieur Arnault, 200 millions. Et ça, alors que les dernières flammes viennent à peine de s’éteindre. C’est ce qu’on appelle des riches réactifs. Et généreux, aussi. S'aligneront ensuite L'Oréal (200 millions), Total (100 millions), Bouygues (100 millions)... Tout ceci n'est pas d’une grande modestie mais on n’a jamais dit que les riches étaient les plus modestes ! Le riche est généreux avec faste, avec éclat. Quel pauvre ferait le même geste ? En contrepartie, verrons-nous à l'entrée de la cathédrale flambant (!) neuve une plaque commémorative sur laquelle figureront les logos des donateurs ?

Notre-Dame de Paris, le symbole de Paris, l’un des plus hauts symboles de la chrétienté, Notre-Dame de Paris a grillé. « Immense émotion » de la classe politique. Que dire ? Pauvre de nous !


24 mars


23 mars
Le Fouquet's a enfilé son gilet jaune...



22 mars

fragrance des flatulences
effluves de la cuve
parfum imparfait
chloé closet
flacon à la con

 


12 mars

Et si Hanouna tournait des caméras si bien cachées qu'on ne retrouve plus ni caméras ni images ni Hanouna...