VINCENT ROCA
 
1er juin

Pourquoi les plombiers ne peuvent-ils jamais être joints ?










Coke en stock


5 juin : Merci, les casinos Tranchant !

Il y a quelques jours, je me produisais au Casino de Pougues-les-eaux.
L'entreprise Tranchant, propriétaire des lieux, m'offrait royalement le dîner, que nous prîmes donc, avec quelques amis, dont l'organisateur de la soirée, le président de l'association culturelle locale, vers 19h30, au restaurant du dit Casino.
Le maître d'hôtel vient vers nous.
- Je crois qu'il y a une personne dont le repas est offert par la maison.
Mes amis aquiescent et me désigne à son obligeance.
Le maître d'hôtel distribue les menus et annonce aux cinq personnes autour de moi :
- Vous avez froit au menu "Express" à 13€50, entrée du jour, plat du jour, dessert du jour et café.
Et, se tournant vers moi :
- Quant à vous, vous pouvez choisir ce qui vous plaît à la carte.
Je me rengorge, assez fier de mon statut d'invité tandis que mes amis s'interrogent, ce que je comprends volontiers, sur ce menu imposé alors qu'ils ont en principe le loisir de manger ce qu'ils veulent puisqu'ils règlent leur repas. Fort disciplinés, ils commandent néanmoins leurs plats du jour et je m'ingénie à piocher abondamment dans la carte, pour exciter la jalousie de mes camarades !
Cinq minutes plus tard, le maître d'hôtel, piteux, revient à notre table :
- Euh, je suis désolé, j'ai fait une erreur. Vous pouvez bien sûr choisir ce que vous souhaitez (dit-il à mes amis) et (se tournant vers moi), c'est vous qui avez droit au menu "Express".
Tout le monde est interloqué. Le président de l'association organisatrice s'empresse d'exiger que je puisse manger ce que j'ai commandé, le maître disparaît...

Voilà l'histoire.
Les Casinos Tranchant, au chiffre d'affaires d'environ 280 millions d'euros par an, offrent à l'artiste qu'ils accueillent un menu "express" à 13€50.

Par honnêteté, je précise que le Casino ne m'accueillait sans doute pas de gaité de coeur, étant obligé par contrat, de prêter sa salle dix jours par an à la municipalité de la ville, laquelle la rétrocède aux associations.

Les bijoux de la Castafiore