VINCENT ROCA
 
1er octobre

Allez chercher des rimes à octobre* ! Il a donc bien fallu me résoudre :

Au mois d'octobre
Finie l'opprobre
Je serai sobre

*Oui, je conobre ! On peut dégotter une ou deux rimes rares en obre, chez les joueurs de whist, entre deux robres, au fin fond du Sidobre. 

L'étoile mystérieuse


3 octobre : Cheese à porteurs...

Un clin d'oeil à Hergé ! (Après tout, William et les Tuvaluens font ce qu'ils veulent...)

7 octobre

Avant le mois de novembre où l'armada Fillon l'enverra faire la traversée du désert en solitaire, monsieur Jean-François Copé mange les dernières miettes de son pain blanc. Enfin... son pain blanc au chocolat, bien sûr !


 






Tintin en Amérique


8 octobre : à Guinée fermée !

Ce soir Julio Iglesias chante pour la première fois à Malabo, capitale de la Guinée équatoriale ! La place est à 750€. Quelques réflexions :

1. Julio Iglesias est toujours vivant. Voilà une chose dont, très honnêtement, je n'étais plus tout à fait certain.
2. Julio Iglesias chante encore. Avec, sans doute, à 69 ans, du mou dans la corde à noeuds vocale, du relâchement dans la luette, et des stalagmites au fond de la glotte même si, comme l'affirme le poète lui-même : "Ze n'ai pas sanzé..."
3. Julio Iglesias se vend toujours à l'exportation. En Afrique, il est vrai, grand marché de la voiture d'occasion.
4. Vu le prix des places, l'immense majorité des guinéens équatoriaux passera à côté de la luette de Julio et c'est bien dommage ! Car, quand on est en dessous du seuil de pauvreté, autant dire sous le paillasson des riches, il est réconfortant de sentir au-dessus de soi, la semelle de la réussite s'essuyer sur le poil rêche de l'échec.

Les sept boules de cristal


11 octobre : Un raout peut en cacher un autre.

Le raout est une fête mondaine. Une sorte de choura chez les nantis où l'on fait la roue en dansant la rumba. Raout, donc, chez les Raoult (Éric, maire de Raincy, ancien ministre de la lutte contre l’exclusion, et sa future ex-épouse) durant lequel monsieur Raoult rabroue sa femme : « Tu t’habilles comme une salope ! ». C'est délicat et élégant. Une légère inquiétude : le prochain round nous mènera où ?

Un biopic d'Éric Raoult avec, dans le rôle titre, Bernard Blier : "Mais il connaît pas Raoult, ce mec ! Il va avoir un réveil pénible !"

Il n'est pas si loin le temps où Monsieur Éric Raoult, demandait au ministre de la Cuture de rappeler Madame Marie N'Diaye, prix Goncourt, à un "droit de réserve" sous prétexte qu'elle avait parlé d'un gouvernement monstrueux. La baudruche Raoult s'est bigrement dégonflée...

Les bijoux de la Castafiore


15 octobre : Fait divers.

Monsieur Félix Baumgartner, un autrichien de 43 ans, a fait, hier, une chute de ballon. Il en est sorti indemne. Au cours de sa chute, il s'est trouvé face au mur du son qu'il a dû, dans la précipitation, escalader et franchir, ce qui a fait beaucoup de bruit dans Landerneau* et sur le net. D'autant qu'il y avait dans les environs trente-cinq caméras, un hélicoptère, et, derrière leurs ordinateurs, une quarantaine de loustics travaillant pour une marque de boisson énergisante, à base de taurine, au chiffre d'affaires stratosphérique. Une chute pas si libre que ça, donc. Le ballon, lui, n’a pas été retrouvé. À l'heure qu'il est, il continue probablement son ascension, lesté du lourd scaphandrier retourné à sa Terre, qui le freinait. Une ascension libre, en somme !

* Charmante bourgade du Finistère, loin, très loin du Nouveau-Mexique dans le ciel duquel l'autrichien s'est envoyé en l'air, c'est dire si l'affaire a fait du bruit !

Le temple du soleil


18 octobre : Maid in France.

Arnaud Montebourg est "craquantissime" sur cette Une du Parisien magazine qui sort aujoutd'hui, du moins si l'on en croit Roselyne Bachelot. C'est l'ex-ministre de l'Hôpital qui se moque du ministre de la Charité (productive) ! Il est vrai que le pulvar rayé noir et blanc lui sied à merveille ! La montre de la réussite, quelques jours avant la cinquantaine (le 30 octobre prochain), en impose. Et ce petit côté moul(inex) marinière fait saliver...


Et s'il fallait une légende à cette photo à la gloire du made in France - en anglais dans le texte - qui célèbre le maillot de marin, la montre bracelet et le mixer à soupe,  je proposerais volontiers ce slogan publicitaire : avec Arnaud Montebourg, tout n'est qu'Armor Lux, calme et velouté !

Le secret de la Licorne


21 octobre : des palourdes à Lourdes ?

Moïse n’était pas là, ce week-end pour arrêter les eaux qui ont envahi les Sanctuaires de Lourdes. Nul Jésus non plus pour se promerner sur les ondes sans doute trop tumultueuses. La grotte est inondée. La Vierge marine dans la gadoue, la Subaru de Bernadette a été emportée par les flots... Et les pélerins, me direz-vous ? Ils ont enfilé une pélerine, puis ont été évacués avec les eaux sales. La crue a eu raison des croyants... 

Bizarrement, si l'on en croit l'économe diocésain, les comptes bancaires des Sanctuaires qui étaient, eux, à sec, non seulement n’ont pas été renfloués par le déluge mais au contraire, ont accusé une décrue de deux millions d'euros... Alors vite, à vos dons, vos oboles et vos aumônes, les Lourdingues !

Il faut croire que le Dieu des Catholiques s'est fait doubler par celui des Socialistes, docteur ès-miracles, François Eau-land. Depuis son accession au pouvoir, notre président fait ce qu'il pleut ! Et il pleut beaucoup...

Le lotus bleu


28 octobre : le feuilleton.

La meurtrière
1er épisode.

Elle avait tué quelqu’un, on la mit en prison ; quatre murs, sans aucune ouverture. Après tout, c’était elle la meurtrière… Sa vie de broc était maintenant faite de briques. Pain et eau étaient son ordinaire et le pain, lui, était sec. Le plafond stagnait à deux mètres du plancher, lequel ne mouftait pas : avachi sous elle, il n'offrait aucune aspérité et leur proche avenir, à elle et à lui , c'était à craindre, également. La porte, condamnée à la même peine qu'elle, veillait nuit et jour et ne bâillait que très rarement : quand on apportait la gamelle de la prisonnière et quand on venait lui changer son seau de toilette. Comment l'air rentrait-il dans ce réduit ? C'est ce qui l'intriguait. Car il devait bien rentrer d'une manière ou d'une autre. Il fallait bien qu'elle respire. Elle reposa son crayon qui avait la mine grise. Elle  relut ce qu'elle venait d'écrire, un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Elle n'était pas mécontente de ce début plein de lui et d'elle, et de ce titre à double fond : "La meurtrière" ! 

L'île noire